Élevage Eurasia-Fincaribou
Copyright 2017  Eurasia-Fincaribou & Johanne Parent. Tous droits réservés.
Leiko
Un nouveau chiot vient se joindre à votre famille? Féicitations! Peu importe sa provenance, j’espère de tout coeur qu’il fera la joie de votre famille pour de nombreuses années. Comme il y a toujours un ‘’mais’’, je vous mets en garde. L’éducation de votre chiot chez vous doit commencer le jour même de son arrivée! Pour son bien-être psychologique et émotionnel, vous devez lui offrir un environnement enrichissant, des périodes de calme et de repos, des périodes de jeux interactifs, une stabilité et un encadrement adhéquat. Les manques ou les omissions de votre part à cet âge vont contribuer aux développement futur de problèmes du comportement. Que ce soit des problèmes reliés à l’anxiété, à la peur, à l’insécurité, ou à la perte des autocontrôles, votre chiot à besoin de vous pour compléter sa socialisation et parfaire son éducation.

Qu’est-ce que l’éducation positive?

L’éducation positive est amicale et sans violence. En éducation positive, on n’utilise jamais le collier étrangleur puisque celui-ci est d’abord et avant tout un collier punitif et non un collier éducatif. Il a été prouvé que ce type de collier était trop souvent mal utilisé et causait de sérieuses blessures cervicales et à la trachée. Le chien de compagnie n’en a nul besoin... encore moins un Eurasier ou un Chien Finnois de Laponie! L’éducation positive fait référence au développement d’un lien amical, respectueux et durable entre le chien et son propriétaire. L’éducation positive exclue toute forme de dominance, de soumission, de chef de meute, de coups administrés sur le collier d’un chiot, ainsi que de toute forme de violence, d’abus, de menaces ou de douleur. On n’impose pas, on guide le chiot vers la bonne réponse. On oublie les méthodes traditionnelles, car elles rendront un Eurasier ou un Chien Finnois de Laponie peureux. Dans les deux cas, le chiot pourrait aussi développer de sérieux problèmes d’adaptation sociale, de l’agressivité, de la soumission extrême, de l’anxiété, ainsi que de l’aversion envers les étrangers ou les autres chiens. Au Québec, déjà trop de chiots Eurasiers et Finnois ont été malmenés lors de cours de maternelle ou d’obéissance dans des centres canins. Les méthodes non adaptées (coup de collier, punition physique, menace, dominance) ont conduit ces chiots vers des démonstrations d’agressivité et/ou de peur excessive. Ces méthodes inadaptées contribuent à augmenter le niveau d’anxiété du chien. L’éducation positive préfère utiliser le jeu et la friandise pour effectuer les apprentissages, et quand une punition doit être utilisée, elle sera verbale, jamais physique.
Éduquez-le...