Importation de chien

Importer un chien au Canada, est-ce compliqué? Quoi faire et ne pas faire? Quelles sont les erreurs à éviter?

Ce sont des questions que je me fais souvent poser par des éleveurs qui, eux-aussi, désirent importer du sang neuf dans leur lignée. C’est donc pour cette raison qu’aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de l’importation de chien. En temps de pandémie comme celle que nous subissons en 2020, l’importation de chien peu sembler plus complexe, mais d’abord parlons de procédures normales.

Quand on décide d’acheter un chien à l’étranger, disons dans un pays européen, on doit savoir si on fera venir le chien par cargo ou si son importation se fera accompagnée (soit vous allez le chercher, soit quelqu’un l’accompagne pour son entrée au Canada).

Dans les deux cas, si le chien est âgé de moins de 8 mois, vous aurez besoin d’un permis d’importation que vous devrez demander à l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA) https://www.inspection.gc.ca/sante-des-animaux/animaux-terrestres/importation/demande-de-permis/fra/1374511671189/1374511696513

Outre ce permis d’importation, l’éleveur doit vous céder un chien identifié par micropuce ISO, vacciné et qui aura été vu par le vétérinaire maximum 48 heures avant son entrée au pays. Le vétérinaire devra émettre un certificat de santé émis en français ou en anglais (langues officielles du Canada) sur lequel il aura spécifié que l’élevage de provenance de votre chien n’a pas eu de cas de maladies infectieuses (distemper, parvovirus, etc) dans les 90 jours précédant le départ de ce chien. Ce certificat est exigé par le vétérinaire à la frontière canadienne.

Si le chien arrive par cargo, le vétérinaire devra obligatoirement être présent pour examiner le chien, lire la micropuce et vérifier les papiers vétérinaires étrangés. Vous devrez donc vous assurer de contacter un vétérinaire lié à l’ACIA. Sans l’autorisation de ce vétérinaire, vous ne serez pas en mesure de prendre possession de votre chien.

Si vous, ou une autre personne, voyage avec le chien, ce sera un agent au contrôle des frontières à l’aéroport qui vérifiera les papiers du chien et qui vous autorisera à quitter l’aéroport avec votre nouveau compagnon, aprèes avoir payé les frais applicables (frais d’inspection et taxes).

Dans tous les cas, vous devrez fournir une preuve de paiement pour votre nouveau chien. Soit l’éleveur vous aura remis une facture officielle, soit vous pourrez présenter le relevé bancaire de votre paiement par transfert IBAN qui indique le nom du vendeur (éleveur) à qui vous avez fait parvenir cet argent. Je vous recommande la preuve IBAN car elle indique le montant total en Euros payé, ainsi que le taux de change de cette journée et donc le montant réel payé en dollar canadien. Notez que le chien qui arrive en cadeau, en échange etc…. passes très mal aux douanes et que l’agent pourrait vous faire payer les taxes sur un montant beaucoup plus élevé que ce que vous auriez réellement payer avec votre preuve de paiement. Vous importer un chien…. il a une valeur marchande et on vous demandera de payer les taxes applicables au Canada.

Voici donc un exemple pour vous aider à visiualiser.

Votre chiot coûte 1800 Euros (soit environ 2880$) + taxes applicables (soit environ 430$) + frais d’inspection + permis d’importation….. Déjà, votre chiot coûte pas moins de 3400$

Ajoutez à ce montant les frais de voyage/importation (cage + cargo) ou accompagné (cage + cargo en bagage) qui varient selon la grosseur du chiot……. + le permis d’importation…. disons entre 1500$ et 3000$.

On peut donc dire qu’importer un chien pour un coût total de moins de 4000$ à 6000$ est carrément utopique. Si vous avez la chance d’importer un chien d’excellente qualité pour moins de 2000$ vous avez fait l’affaire du siècle!

Revenons à l’importation.

Vous décidez de payer le billet d’avion d’une tierce personne pour qu’elle vous apporte votre chien? Génial… mais assurez-vous de bien connaître la personne. Malgré ma grande expérience des importations, je me suis fais avoir royalement en mars 2020. Je devais importer 2 chiots de France. Une personne vivant en France, avec qui j’ai été mis en contact par l’intermédiaire d’une “amie”, devait venir lui rendre visite et apporter mes 2 chiots avec elle. J’avais donc payé le billet d’avion aller-retour Paris-Montréal, ainsi que le transport de mes 2 chiens et leurs cages. Coût total très proche du $2000. Mais voilà que la crise Covid se pointe et que cette femme a peur de sortir de France et ne se présente pas à l’embarquement comme prévu. Le vol n’a jamais été annulé. Elle a tenté de me faire croire que le vol avait été réquisitionné pour rapatrier des canadiens…. ce qui était faux. Au final, j’ai perdu le billet d’avion, ainsi que le transport de mes 2 chiots qui était déjà payé. J’ai aussi, malheureusement perdu le crédit possible pour le billet de retour parce que le billet d’avion, payé avec ma carte de crédit, était au nom de cette personne. C’est donc elle qui bénéficie d’un crédit voyage, pas moi! Dans cette histoire j’ai perdu le 2000$ + des frais de transporteur pour prendre les chiots chez elle et les emmener ailleurs et encore plus de $$$ car je ne pouvais pas ramener les chiots ici. J’ai perdu énormément d’argent.

Mon histoire n’est pas unique, car malheureusement d’autres éleveurs se sont aussi fait avoir. Dernièrement, j’ai vu une éleveure russe publier une mise en garde contre un transporteur russe reconnu. Cet éleveur devait exporter un chien aux États-Unis, mais comme le vol à été annulé, le chien n’est jamais parti. Le transporteur refuse de rembourser le client américain.

Ces deux expériences m’incite à vous conseiller de faire uniquement affaires avec un transporteur d’ici. Ici, au Québec, selon nos Lois, ce qui veut dire qu’en cas de problèmes vous aurez des recours légaux.

moi et mon chiot
Johanne avec Olaf et Rafiki, Chien Finnois de Laponie

Ceci étant dit, le 7 octobre dernier, je me suis envolée vers Bruxelles pour revenir le 8 octobre avec un chiot que j’avais réservé depuis plus de 2 ans. Je ne voulais pas prendre de chance d’avoir des problèmes avec le fameux Covid, donc je me suis taper l’aller-retour en moins de 24 heures pour rencontrer l’éleveure et prendre mon chiot. La pandémie complique les choses, mais ne rend pas l’importation impossible. Dans le cas actuel, le transport du chiot pouvait se faire uniquement sur un vol direct, sans escale. Vu le nombre de vols diminué, ce n’était pas évident. Normalement j’aurais dû me rendre à Amsterdam pour chercher mon chiot, mais aucun vol direct n’était possible de Amsterdam vers Montréal. Bruxelles fut ma roue de secours! Vous auriez dû voir la tête de l’agent des douanes belges quand j’ai répondu à sa question : Quel est le but de votre séjour?   “Je vais dans le parking rencontrer l’éleveur de mon chiot, puis je repars sur le vol vers Montréal cet après-midi”

Je n’ai pas pu visiter le pays de Tintin et des Schtroumpfs. Je n’ai pas pu goûter aux fameuses frites belges. Mais je me suis régalée d’une super gauffre belge à l’aéroport et du meilleur chocolat noir! Je retournerai en Belgique un jour plus clément.

 

 

Auteur : Johanne Parent
éleveur, éducateur canin, intervenant et coach en comportement canin