Socialiser son chien tout en respectant la distanciation sociale

Un chiot pendant les vacances, ou le confinement, est-ce une bonne idée? 

 

Comme plusieurs éleveurs, je suis concernée par le bien-être de mes chiots et je veux leur offrir la meilleure famile possible. Plusieurs personnes croient que, parce qu’ils sont en vacances, ou en confinement comme c’est le cas actuellement, ils auront tout le temps nécessaire pour socialiser et éduquer leur chiot. Oui…. et Non.

 

Commençons par le début. C’est quoi la socialisation?

 

Quand on parle de socialisation, on pense tout de suite aux ballades avec notre chiot dans le but de rencontrer des inconnus qui vont le caresser, ou même lui offrir une friandise. Certaines personnes croient, à tort, que la socialisation consiste tout simplement à placer le chiot dans différentes situations et de regarder comment il va réagir. Ouf… disons que ça manque grandement d’éducation! En fait, la socialisation implique qu’on habitue le chiot à différentes situations, tout en faisant en sorte que ces situations soient sécuritaires et positives pour lui. Le but de la socialisation est de développer sa confiance et de favoriser son développement, peu importe les circonstances.

 

La période de socialisation optimale du chiot est très courte et se termine vers l’âge 16 semaines. Lorsque cette phase critique de socialisation est négligée ou qu’il y a eu des manquements, malheureusement ça ne se rattrape jamais a 100%. Cette période est perdue et on devra vivre avec d’éventuels problèmes de comportement que notre chiot pourrait développer (peur excessive, anxiété, agression). 

 

La socialisation optimale requiert une exposition à plusieurs éléments, incluant différentes surfaces, bruits, environnements, chiens, autres animaux de compagnie, personnes, promenades en voiture, ainsi que tout ce que le chiot a besoin de connaître pour devenir un chien adulte équilibré.

 

Comment faire si on ne peut pas rencontrer des inconnus?

 

En période de confinement volontaire, ou involontaire, comment peut-on socialiser notre chiot si personne ne peut lui toucher ou l’approcher? 

 

Avoir un chiot en période de confinement exige qu’on établisse un plan de match réaliste et accessible, afin de ne pas négliger des points importants. De quoi votre chiot aura-t-il besoin? Comment lui fournir les enrichissements nécessaires? Comment éviter les manquements pendant la période cruciale des premiers mois? Comment habituer le chiot aux salons de toilettage et aux visites vétérinaires?

 

Pour vous aider dans le processus de socialisation de votre chiot, voici une liste non exaustive de choses auxquelles vous devriez penser. Vous devriez habituer votre chiot :

 

  • aux nouvelles surfaces : sable, herbe, neige, feuilles mortes, prélar, bois, ciment, tapis, tuiles de céramique, etc. Chaque surface est différente et peut poser un problème d’adaptation. Jouez avec votre chiot sur différentes surfaces aidera cette adaptation. 
  • aux bruits de la maison : lave-vaisselles, séchoir pour cheveux, sécheuse (sèche-linge), radio, télévision, aspirateur, perceuse, tondeuse et tracteur pour le gazon, etc. Tous les bruits usuels de la maison, incluant son entretien extérieur, sont importants dans le processus de socialisation.
  • aux bruits extérieurs : feu d’artifices, sirène (policier, pompier, ambulance), circulation automobile, camions, coups de feu… bref tous les bruits qui peuvent surprendre ou stresser votre chiot.
  • aux chiens inconnus : évitez les parcs canins avec un chiot ou un jeune chien! Les parcs canins sont souvent mis en cause chez des chiots/ados qui développent des problèmes de réactivité envers les chiens, ou certains types de chiens. Votre chiot pourrait être bousculé ou intimidé par un chien. Parmis vos amis et membres de votre famille, il y a surement des chiens vaccinés et de caractère calme et équilibré avec lequel votre chiot pourrait jouer.
  • aux promenades en voiture : certains chiots peuvent avoir le mal des transport (nausées). Commencez avec de courtes ballades associées avec une petite sortie dehors dans un lieu inconnu pour lui, mais sécuritaire et respectant la distanciation sociale quand celle-ci est exigée.
  • aux ballades en laisse : inutile de vous lancer dans un marathon. Commencez par faire quelques pas devant chez vous, sur le trottoir. Puis rendz-vous au coin de la rue. Éventuellement, plus le chiot s’habitue, plus la promenade pourra s’allonger.
  • aux inconnus : le défi actuel… Commencez par le socialiser aux membres de votre famille. Chacun des membres de votre famille devrait toucher le chiot, le caresser, le cajoler… tout en restant positif! En promenade, laissez votre chiot observer les gens, assoyez vous dehors devant votre balcon et regarder les gens passer, les voitures, les bruits…
  • aux manipulations requises : tâtonner ses orteils, sa tête, ses oreilles, son dos, etc afin de diminuer le risque de réaction de peur lorsque le vétérinaire devra l’examiner ou que le toiletteur devra le laver. Chaque jour, prenez quelques minutes pour peigner#brosser votre chiot. Utiliser une table avec une surface non glissante pour y maintenir le chiot pendant cet exercice est une bonne façon de l’habituer à la table d’examen ou de toilettage.

 

Enfin, afin d’éviter l’anxiété de séparation lors de votre retour au travail, établissez une routine similaire à celle que votre chiot aura lorsque vous serez au travail. Un chiot a besoin de structure et de stabilité.

 

Pendant toute cette période de socialisation, ne pas oublier de développer votre lien avec lui, c’est-à-dire son focus sur vous. Dès que vous prononcez son nom, s’il vous regarde, vous faites du bon boulot! Cette période est aussi la meilleure pour enseigner le rappel indispensable, ainsi que son intérêt à vouloir travailler et coopérer avec vous. Avec un peu de créativité et de bon vouloir, on peut socialiser un chiot en toutes circonstances.

Si vous avez des questions ou besoin d’aide, n’hésitez pas à contacter Cynophilo!

 

Auteur : Johanne Parent