Travailler pour une friandise?

Travailler en échange d’un salaire? Pourquoi?

 

J’entends souvent les éducateurs canins “nouvelle génération” parler que le chien, pour travailler et performer, doit recevoir un salaire, une paie. “Quand tu travailles toi, tu reçois une paie. Ben le chien aussi doit recevoir sa paie et c’est la friandise.”

 

Misère… Si c’est ça le reflet de notre société actuelle, nous sommes tous dans le pétrin. Pourquoi donner sans rien recevoir? Pourquoi faire du bénévolat? Pourquoi faire ce qu’on aime, simplement pour le plaisir de le faire?

 

Leur approche est le 100% positif en récompensant chaque action du chien avec la friandiseparce que c’est sa paie. Le pire, c’est ce que j’appelle le crescendo bonbons : varier les friandises au point de leur donner une valeur gourmande. Une croquette, c’est moins intéressant qu’un bout de saucisse et, le summum des summun, le fromage! Et si ces éducateurs bonbons voyaient uniquement le verre à moitier vide?

 

Revenons au concept de la motivation. Qu’est-ce qui motive un chien à faire quelque chose?

 

Que l’on parle de l’humain ou du chien, personne ne fait rien sans que ça lui rapporte quelque chose. C’est une réalité. Il faut que ce soit gratifiant. Mais ce quelque chose, c’est quoi? Est-ce que moi je fais telle action uniquement parce qu’en échange on va me donner de l’argent? Euh… non.

 

Quand je fais quelque chose, je le fais parce que j’en retire un certain plaisir. Ce plaisir, il peut être monétaire (argent pour payer mes factures), gustatif (une collation, un bon repas), un sentiment d’appartenance (je fais partie du groupe), un sentiment de bien-être (mon cerveau produit une hormone relaxante qui me fait sentir bien), un lien affectif (mon cerveau produit une hormone qui fait en sorte que je me sens aimée), un sentiment du devoir accompli, un sentiment d’empathie et d’entraide… bref il y a une foule de raisons et plusieurs types de récompenses que j’y gagne en faisant quelque chose. C’est exactement la même chose pour le chien!

 

Un chien ne va pas travailler uniquement pour une friandise. Selon la personnalité individuelle du chien, celui-ci pourra travailler par simple plaisir de le faire, afin d’être avec son humain et de partager une activité ensemble. D’autres chiens vont faire ce travail d’instinct, sans qu’on leur demande, simplement parce qu’ils aiment ça.

 

Oui il y a aussi une notion d’auto-récompense qui fait en sorte qu’un chien va répéter un comportement parce que chaque fois il gagne. Par exemple, les passants qui passent sur le trottoir devant chez vous, votre chien aboi et les passants “fuient”. Le chien a gagné parce qu’il a réussi à faire fuir les passants.

 

Outre cette forme de récompense, j’ai rencontré plusieurs chiens au court de ma carrière qui, sans aucune friandises, avaient développés un lien étroit et confiant avec leur humain, sans pour autant avoir été malmené, brimé, blessé par des méthodes coercitives extrémistes. C’est facile de faire la différence entre 2 Berger Allemand en travail de Schutzhund ou 2 Golden Retriever en concours d’obéissance, entre le chien qui fait par plaisir et l’autre qui fait par obligation ou peur de la correction…. même si ces 4 chiens portent un collier étrangleur au cou! N’importe qui connaissant bien le langage canin va voir la différence.

 

La méthode, l’outil, l’accessoire ou le type de récompense ne devrait jamais être le point de mire quand on recherche un professionnel canin pour nous aider avec notre chien. Ce qui compte avant tout, c’est comment votre chien perçoit, ressent et réagit en présence de cette méthode, cet accessoire ou cette récompense.

 

Il y a quelques mois, j’ai lu que, selon les études IRM, un chien préférait la voix de son propriétaire comme récompense, plutôt que la friandise… Votre attitude est ce qui est primordial pour éduquer votre chien. Votre attitude physique et vocale! Le chien est un décodeur universel du langage gestuel et des intonations de voix. C’est donc votre langage corporel et vos intonation de voix qui seront vos meilleurs attouts dans l’éducation ou la rééducation de votre chien, et non la saucisse ou le fromage. 

 

J’ai eu beaucoup de clients qui sont venus me consulter ces dernièeres années parce que leur chien était toujours sur le mode “Hi”, souvent anxieux… et devenir fou parce trop récompensé par la friandise. La friandise pour inculquer un leurre et récompense pendant le shaping d’un comportement comme “Assis” est une aide non négligeable. Mais quand ça devient une béquille, un handicap, alors ça prouve qu’il y a un sérieux problème de relation entre le chien et son humain, parce que le chien ne fait plus rien sauf pour obtenir une friandise.

 

Lors d’un webinaire avec Dr Ian Dunbar, vétérinaire béhavioriste, la semaine dernière, j’ai sourit quand il a dit que la friandise qu’il utilise dans sa méthode leurre-récompense, c’est la nourriture quotidienne du chien (ses croquettes) sans plus. Il a aussi ajouté que ceux et celles qui doivent utiliser une panoplie de friandises, allant de la sauscisse au fromage, et bien c’est le chien qui a effectivement très bien dressé son humain, et non l’inverse!

 

C’est ce constat que je fais chaque jour avec des clients depuis 30 ans en éducation et comportement canin. Il y a beaucoup plus d’humains bien dressés par leur chien, que de chiens bien éduqués et dressés par leur humain!

 

Auteur : Johanne Parent