Barzoi

Qui est le Barzoï?

Patchie

Le Barzoï (en anglais Borzoï) est une race originaire de Russie. Autrefois nommé Russian Wolfhound, il était utilisé par la noblesse russe pour la chasse, principalement au loup, au renard et au lièvre.

Il s’agit d’une race très ancienne, puisque le 1er standard de la race date de 1650.

Ce lévrier russe est issu de croisement avec le Laïka de Sibérie. Il s’agit donc d’un lévrier « nordique » avec sous poil laineux et, comme les chiens nordiques, il mue deux fois par année.

Le Barzoï est un grand sensible et s’attache à sa famille. Calme dans la maison, il affectionne les coussins, le canapé et même le lit. Il aime le confort. Dehors, le Barzoï est alerte. Son regard est vif et il voit tout!

Son histoire

Le Barzoï fut développé pour son courage, sa vitesse, son agilité et sa force physique. Il était tenace à la chasse et savait être calme au palais (dans la maison). Malheureusement, pendant la révolution russe, la majorité des Barzoïs furent abattus parce qu’ils représentaient la royauté des Tzars. Seuls quelques Barzoïs survécurent dans des chenils isolés de Russie et, par chance, des chiens offerts à des dignitaires étrangers d’Europe et des États-Unis ont évité l’extinction de la race.

Aujourd’hui, le Barzoï ne chasse plus le loup et est devenu un chien de compagnie noble et affectueux avec sa famille. Il aime le confort du canapé et des coussins, mais reste toujours en alerte lorsqu’il est à l’extérieur. Comme tous les lévriers, le Barzoï est un chasseur à vue. Il est apte à chasser tout ce qui bouge et, pour cette raison, on recommande qu’il soit toujours gardé en laisse, en longe, ou dans un espace clôturé. Comme il possède un bon instinct de chasse, mieux vaut éviter de lui imposer la cohabitation avec des petits chiens, chats ou rongeurs… à moins qu’il ait été socialisé et élevé avec eux. Il est souvent réservé envers les étrangers.

Barzoï 1879
Flock DHSB 325, propriété de Max Hartenstein, Berlin Allemagne 1879, Source : Wikipedia
Chasse au loup avec Barzoï
Chasse au loup avec Barzoï (1904) Efim A. Tikhmenev, Source : Wikipedia
Oeuvre de l'artiste allemand Kurt émeyer-Eberhardt (1895-1977)
Oeuvre de l'artiste allemand Kurt émeyer-Eberhardt (1895-1977), Source : pinterest.co.uk

Le standard en bref

Le Barzoï est un grand chien, élégant, aristocratique, calme, sensible et très affectueux. Il est gracieux et fait un bon chien de compagnie. Il s’attache à son propriétaire et, dès son plus jeune âge, il faut lui apprendre à rester seul pour prévenir l’anxiété de séparation. Le Barzoï est doux et n’aboi pas beaucoup.

Son poil est mi-long ou long, et il peut être lisse, semi-bouclé ou bouclé (mais jamais frisé comme un Caniche). Il possède un sous-poil laineux qui mue deux fois par année.

Rarement de couleur unie, le Barzoï est généralement blanc avec des taches de couleur noire, grise, fauve, bringé ou crème. +info

Le Barzoï fait partie des grandes races, puisqu’il mesure entre 28 pouces et 32 pouces (68 cm à 82 cm) de hauteur au garrot. Les femelles sont plus petites que les mâles.

Barzoï
Lady Zoya de Baika, femelle Barzoï

Éducation et sports canins

Barzoï en détection d'odeur
Barzoï en détection d'odeurs, Photo source : American Kennel Club

Même s’il n’est pas un chien très populaire dans les sports canins tels que l’obéissance ou le Rally-o, le Barzoï, éduqué dès son jeune âge avec respect et renforcement positif, pourra sans aucun doute se qualifier comme n’importe quel autre chien.

Aux États-Unis et au Canada, des Barzoï ont obtenus des titres de travail en course au leurre, obéissance, Rally-O, sports ratiers, détection d’odeurs et agilité.

Le Barzoï a besoin d’une éducation en douceur, car il est psychologiquement très sensible. Un simple « Non » dit avec un ton ferme est une grosse punition pour lui.

Toilettage

Son poil doit être peigné 1 à 2 fois par semaine avec un simple peigne. La brosse de type « slicker » est à bannir parce qu’elle brise le poil et égratigne sa peau.

Vérifier les oreilles 1 fois semaine et nettoyer aux besoins. Garder les griffes courtes. Voilà, c’est aussi simple que ça.

photo de Patchie le Barzoï
Patchie, mâle Barzoï

Santé

Comme le Barzoï n’est pas une race populaire, c’est une des races avec le moins de problèmes génétiques. Le Barzoï n’est pas connu pour être affecté par la dysplasie. Les cas de dysplasie sont assez rares. Cependant, comme la plupart des grandes races, le Barzoï peut développer un ostéosarcome (cancer des os), ou une cardiomyopathie.

L’échographie cardiaque est exigée avant de reproduire, ainsi qu’un examen oculaire et un test ADN pour la Myélopathie Dégénérative (DM).

  • Le test ADN est fait une seule fois dans la vie du chien par un laboratoires spécialisé.
  • L’examen des yeux est fait ANNUELLEMENT par un vétérinaire spécialisé en ophtalmologie et approuvé par l’OFA.
  • L’examen cardiaque est fait ANNUELLEMENT par un vétérinaire spécialisé en cardiologie et approuvé par l’OFA.

Comme toutes les races à poitrine profonde, la torsion/dilatation gastrique est possible. La plupart des vétérinaires vont suggérer d’attacher l’estomac aux côtes lors de la stérilisation du chien. Si votre vétérinaire ne vous l’offre pas, c’est une bonne idée de le demander, puisqu’il s’agit d’une chirurgie préventive qui évite l’urgence vitale (risque élevé de décès) du chien lors d’un syndrome de torsion/dilatation gastrique.

Le Barzoï, comme beaucoup de lévriers, est sensible aux anesthésies. Ceci est dû au manque de gras corporel, ce qui fait que l’anesthésie est absorbée différemment dans son corps comparativement aux autres races de chien. Mieux vaut éviter les anesthésies lorsque possible.

***Le Xylazine ne doit jamais être utilisé. De préférence, choisissez un vétérinaire expérimenté avec le Greyhound, une race très bien documentée au niveau anesthésie pour références. ***

Le papa de Zoya

Quelques photos de nos chiots