Barzoi

Barzoi

En 2018, la vie m’a fait cadeau d’une magnifique femelle âgée de 2 mois qui sera la base d’un nouveau programme d’élevage. Je n’avais pas réellement planifié en faire l’élevage, mais l’élégance du Barzoï est telle que je suis littéralement tombée sous le charme de ce coeur tendre. Mais quel est le rapport avec ma passion du chien nordique?

En fait, le Barzoï est originaire de Russie. Il était utilisé par la noblesse russe pour la chasse, principalement pour la chasse aux loup et au renard. Il s’agit d’une race très ancienne, puisque le 1er standard de la race date de 1650. Le nom original de la race est : Russian Wolfhound.

Ce lévrier russe est issu de croisement avec le Laika de Sibérie. Il s’agit donc d’un lévrier « nordique » avec sous poil laineux.

Le Barzoï fut développé pour son courage, sa vitesse, son agilité et sa force. Il était tenace à la chasse et savait être calme au palais (dans la maison). Malheureusement, après la révolution russe, la majorité des Barzoïs furent abattus parce qu’ils représentaient la royauté des Tzars.

Seuls quelques Barzoïs ont survécu dans des chenils isolés de Russie et, par chance, des chiens offerts à des dignitaires étrangers d’Europe et des États-Unis ont évité l’extinction de la race.

Aujourd’hui, le Barzoï ne chasse plus le loup et est devenu un chien de compagnie noble et affectueux avec sa famille. Il aime le confort du canapé et des coussins, mais reste toujours en alerte lorsqu’il est à l’extérieur. Comme tous les lévriers, le Barzoï est un chasseur à vue. Il est apte à chasser tout ce qui bouge et, pour cette raison, on recommande qu’il soit toujours gardé en laisse ou dans un espace clôturé. Tout comme l’Eurasier, il est réservé envers les étrangers.

Le Barzoï (en anglais Borzoï) est un grand chien, élégant, aristocratique, calme, sensible et très affectueux.

Son poil est mi-long ou long. Son poil peut être lisse, semi-bouclé ou bouclé (mais jamais frisé comme un Caniche!). Il possède un sous-poil laineux qui mue 2 fois par année.

Rarement de couleur unie, le Barzoï est généralement blanc avec des taches de couleur noire, grise, fauve, bringé ou crème.

Le Barzoï fait partie des grandes races, puisqu’il mesure entre 28 pouces et 32 pouces (68 cm à 82 cm) de hauteur au garrot. Les femelles sont plus petites que les mâles.

Le Barzoï est doux, habituellement bien élevé et n’aboi pas beaucoup. C’est un chien-chat, en ce sens qu’il est indépendant et non demandant dans la maison, une fois devenu adulte. Le Barzoï est gracieux et fait un très bon chien de compagnie. Très affectueux, il s’attache à son propriétaire et, dès son plus jeune âge, il faut lui apprendre à rester seul pour prévenir l’anxiété de séparation.

Ce lévrier de chasse à vue n’est pas un chien de course comme le Greyhound. En fait, plusieurs éleveurs européens expliquent que la course a un effet négatif indirect sur la longévité… ce qui veut dire que la course diminurait la durée de vie du Barzoï. Vrai ou Faux? Le fait est qu’en élevage, soit on sélectionne sur les qualités de courseur, soit sur les qualité de compagnon familial. J’ai choisi le compagnon familial.

Même s’il n’est pas un chien populaire dans les sports canins tels que l’obéissance ou le Rally-o, le Barzoï, éduqué dès son jeune âge avec respect et renforcement positif, pourra sans aucun doute se qualifier comme n’importe quel autre chien.

Comme tous les lévriers, le Barzoï possède un bon instinct de chasse. Mieux vaut éviter de lui imposer la cohabitation avec petits chiens, chats ou rongeurs… à moins qu’il ait été socialisé avec eux dès son plus jeune âge et élevé avec eux.

Comme le Barzoï est haut sur pattes, je ne le conseille pas aux familles avec de jeunes enfants, parce qu’il a tendance à sautiller avec ses grandes pattes de gazelle! Le Barzoï a besoin d’une éducation en douceur, mais ferme et… une vraie main de fer dans un gant de velours.

Certains prétendent qu’il est têtu ou indressable alors que, dans les faits, le Barzoï est tenace. Il faut de la ténacité pour poursuivre un loup et le tuer. Si ce chien était aussi difficile que certains le prétendent, il n’aurait certainement pas été aussi populaire à l’époque de l’émancipation de la femme, où beaucoup de femmes le choisissait comme compagnon.

 

Toilettage

Son poil doit être peigné 1 à 2 fois semaine avec un simple peigne. La brosse de type « slicker » est à bannir parce qu’elle brise le poil et égratigne sa peau. Vérifier les oreilles 1 fois semaine et nettoyer aux besoins. Garder les griffes courtes. Voilà, c’est aussi simple que ça.

Santé

Comme le Barzoï n’est pas une race populaire, c’est une des races avec le moins de problèmes génétiques. Le Barzoï n’est pas connu pour être affecté par la dysplasie. Les cas de dysplasie sont TRÈS rares. Par contre, comme plusieurs grandes races, il peut développer un ostéosarcome (cancer des os) ou un problème cardiaque. L’échographie cardiaque est demandée avant de reproduire, ainsi qu’un examen oculaire et un test ADN pour la Myélopathie Dégénérative (DM).

Comme toutes les races à poitrine profonde, la torsion/dilatation gastrique est possible. Le Barzoï, comme beaucoup de lévriers, est sensible aux anesthésies. Ceci est dû au manque de gras corporel, ce qui fait que l’anesthésie est absorbée différemment dans son corps comparativement aux autres races de chien. ***Le Xylazine ne doit jamais être utilisé. De préférance, choisissez un vétérinaire expérimenté avec le Greyhound.***

 

Voici d’autres photos de Barzois