Comment choisir un bon éleveur?

Eurasier de l'élevage Eurasia-Fincaribou
Nook un Eurasier de l’élevage Eurasia-Fincaribou

En se balladant sur les réseaux sociaux, on remarque de plus en plus de noms ou de mots qui attirent notre attention. Éthique, professionnel, byb, puppymills… mais que veulent dire ces mots au juste? Allons-y en ordre décroissant, c’est-à-dire du moins recommandable jusqu’au meilleur choix.

Puppymills : On entends souvent ce mot via les médias quand, par exemple, on entend parler de saisie. Ce mot est tiré de l’anglais pour désigner une ferme d’élevage, une production commerciale à grande échelle qui, le plus souvent, fournit les animaleries et vends ses chiots via les sites web d’annonces classées. Il s’agit d’une production en masse de chiots issus d’une ou de plusieurs races dans le seul et unique but de faire des profits. Ces producteurs ne font pratiquement jamais de tests de dépistage génétique et les conditions de vie des chiens se limitent souvent à passer leur vie dans de petites cages ou en enclos.

BYB : Le Back Yard Breeder est, lui aussi, un terme tiré de l’anglais pour désigner un “éleveur de fond de cours”. C’est éleveurs peuvent produire du chien de race pure ou non, mais sans tests de dépistage génétique et, encore une fois, dans le seul but de faire du profit. Le BYB est très rarement enregistré au registre des entreprises du Québec, fait son élevage au noir et est souvent l’instigateur de créations farfelues de supposées nouvelles races : Bernerdoodle, Labradoodle, Goldendoodle, Morki, Pomski, Aussidoodle, etc. Plus le temps passe, et plus leurs créations deviennent farfelues et se vendent un prix de fou! Pourquoi payer 2000$ et plus, pour un simple bâtard, un croisé, ce qu’on appelle un “designer breed”, quand on trouve des pure races au même prix? Les BYB base leur publicité sur un chien supposément hypoallergénique…. Un chien 100% anti allergène, ça n’existe pas! Les allergies peuvent être causées par différents types de poils, par le gras naturel de la peau, par la salive, ou même par les acariens qui vivent naturellement sur la peau des chiens. Même un chien nu ne pourra jamais être considéré comme hypoallergénique! Le BYB c’est aussi le propriétaire d’une femelle qui a des chiots juste pour le fun ou pour garder un bébé de son chien. Ça peut être votre voisin, votre copain du parc canin ou votre collègue de bureau. Quoi qu”il en soit, ce chiot ne vaut pas plus que le prix payé pour un chien adopté à la SPA/SPCA.

Éthique : C’est le mot à la mode en ce moment : élevage “éthique”. La valeur du mot, c’est-à-dire sa description, varie d’un groupe facebook à l’autre. C’est fou comme certains se casse du sucre sur le dos pour des futilités en ce qui concerne l’élevage éthique. Selon certains, l’éleveur éthique fait la reproduction d’une seule race, alors que d’autres disent deux races ou même trois! Dans les faits, le nombre de races produits n’a pas d’importance quand on s’en tient à ce que devrait être un éleveur dans le bon sens du terme… ce qui pour moi veut dire élevage éthique. L’éleveur éthique va produire uniquement des chiots qui seront enregistrés dans le registre reconnu pour la race. Au Canada, seul le Club Canin Candien (CKC) et la Fédération Canine du Canada pour certaines races, peuvent délivrer un certificat d’enregistrement et un pedigree. L’éleveur éthique reproduira uniquement des chiens qui correspondent au standard canadien de la race (pour les éleveurs canadiens évidemment). Ils ne reproduiront pas sciemment des fautes de disqualification (par exemple : couleur de poil). L’éleveur éthique va aussi renseigner les gens sur sa race (comportement, besoins, qualités ET défauts). Il réfèrera le client au besoin vers un autre éleveur ou une autre race mieux adaptée aux critères de recherche du client. Il accompagne les acheteurs de ses chiots, tout au long de la vie du chien! Il guide, répond aux questions, aide et offre de reprendre le chiot en cas de nécessité. L’éleveur éthique offre une garantie que : le chiot est bien de la race vendue, est enregistré, et que les parents ont été testés génétiquement. De plus, il participe à des concours de conformation et/ou de travail, afin de prouver que ses chiens sont de bonne qualité, car il vise l’amélioration constante de son cheptel et de la race en général.

Professionnel : L’éleveur professionnel est un éleveur éthique qui a suivi des formations prouvables par certificats et diplômes dans le domaine canin et, plus précisément, dans le domaine de la santé du chien, de la psychologie et du comportement canin.

Maintenant que vous connaissez les définitions réelles des différents types d’éleveurs, vous devez comprendre que l’offre suit la demande.

  • Si vous refusez de payer plus que le prix de la SPA/SPCA pour un chiot designer breed, ces éleveurs vont devoir baisser leur prix ou arrêter leur production.
  • Si vous refusez d’acheter un chiot en animalerie, les producteurs vont devoir cesser leur production.
  • C’est de cette seule façon que l’on pourra faire fermer les vrais puppymills…

Tant qu’à investir 1000$ ou plus pour un chiot, merci d’encourager les éleveurs professionnels qui investissent énormément pour leurs chiots et qui seront toujours prêts à vous guider.

 

Auteur : Johanne Parent
éleveur, éducateur canin, intervenant et coach en comportement canin